Interview d’Inophis pour Equinox sur Rock meeting

EQUINOX – Interview de Inophis – The Cry Of Gaïa 07/06/2015

RM : Bonjour Inophis, tu es français, mais le  »grand » public te connaît peu chez nous ! Peux-tu présenter ton parcours ?

IS : Bonjour Franck et bonjour à tous les lecteurs de Rock Meeting, merci à vous de me recevoir !
Je suis Inophis, guitariste de Farida guitar (TW), Guitar China (CN), Guitar Pro (FR) et Aroma Music (CN), évoluant entre l’Asie et la France. J’ai sorti trois albums solos (Inophis, Beauty In The Chaos, Duality) et un album en groupe (The Cry Of Gaïa, chronique ICI) ; également participé à la composition de titres pour un spectacle de son et lumière, d’un court métrage, et participé à l’enregistrement de divers albums en tant que guitariste.
J’ai commencé à jouer de la guitare vers l’âge de 15 ans en autodidacte, j’ai tout de suite été attiré par la composition et les différents styles de musique comme le Rock, Blues, Classique, Jazz, Métal, Celtique et autres…; puis j’ai participé à différentes formations ce qui m’a permis de m’exprimer en live.

Quelques années plus tard, j’ai pu intégrer d’autres groupes me permettant ainsi de faire une tournée nationale en France comme avec le groupe Merzhin, des télés, des radios nationales, show case chez Virgin, et festivals comme celui de Bobital en ouverture pour Indochine etc… également de partir jouer au Japon dont je suis citoyen d’honneur de la ville de Yokosuka, en Roumanie et en Espagne.
Puis il y a eu la Chine, avec beaucoup de tournées, de promotions, et de rencontres ; ainsi que mon groupe Equinox dans un style Métal Progressif Symphonique dont notre premier album  The Cry Of Gaïa commence à recevoir de bons retours à travers le monde.

RM : tu sembles implanté en Chine !  Peux-tu nous en donner la raison ?

IS : Tout en conjuguant études et musique j’ai passé un BTS en biotechnologie, puis une licence de biologie et un diplôme universitaire de chinois, j’ai pu en terminant major de ma promo en chinois obtenir une bourse d’étude d’un an afin de parfaire mes connaissances en chinois en Chine.
Cela fût ma première expérience, non pas avec l’Asie car j’avais pu me rendre au Japon avant, mais avec la Chine.
Par la suite en ce qui concerne ma carrière musicale, après avoir tourné en France en y effectuant divers projets, tournées et autres, j’ai reçu une invitation de la Chine par le biais de Farida guitar me demandant de venir jouer pour eux au salon international de la musique de Pékin en 2008, le salon se passant très bien je suis réinvité la même année à celui de Shanghai, l’événement musicale le plus important d’Asie, pareil en 2009, ensuite j’ai commencé à y effectuer des tournées à travers tout le pays, je m’y suis produit dans plus de quarante villes à ce jour pour plusieurs centaines de représentations. De plus en plus de marques m’ont alors approché désireuses de travailler avec moi, ce que je continue à faire aujourd’hui.
J’ai ainsi pu sortir mon deuxième album solo sous licence en Chine, devenant ainsi le premier guitariste non-chinois à le faire.
De ma collaboration avec Farida est née mon modèle signature que j’ai dessiné le modèle FIS-60 : « F » pour Farida, « IS » pour Inophis, qui devait être une édition limitée au départ, mais devant l’engouement suscité par cette guitare c’est devenu un modèle à part entière, et qui est également décliné sous d’autres séries.
Le fait d’être à Shanghai me permet d’être en contact avec des personnes venant de tous les continents et pays. Cela me permet aussi d’être l’un des rare musiciens au monde à avoir accès aux usines et de comprendre parfaitement comment fonctionne les choses.

Lire la suite sur : Rockmeeting


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *